miroir

« Arrêtons un instant de chercher à savoir : nous avons tellement besoin de ressentir » (Jean-Louis Etienne)


” Dans un souci de lien, d’unité, d’harmonieuse adéquation avec mes valeurs, mon histoire, mon parcours, mon rapport au corps (au mien, comme à celui d’autrui)

Dans une attention soignée et une qualité de présence intense vis à vis du lien qui se tisse avec une personne ou un groupe de personnes

Dans ce lien à l’autre – celui qui m’est “chair” : cet autre “monde” à la fois semblable et tout à fait différent, cet Être que je ne connais pas, à qui je tends la main, à qui je prends la main

Dans mon attention portée à la différence, à la singularité, à la spécificité, à l’extraordinaire, à la rencontre et à la voie de chacun …

je choisis la danse pour révéler tout ceci : danse du corps, danse-accord, danse des corps : miroir du corps de celui que je ne suis pas – et qui pourtant, m’inspire cette création dansée : miroir.

A l’image d’une émotion que l’on revêt – tel le costume d’un personnage – je conte des histoires de vie, des histoires de corps – en résonance – je m’imprègne de cette sensation, dans mon corps, et laisse s’exprimer … le corps qui jaillit : plein de fougue et d’élan ; le corps qui fleurit : qui façonne sa vie ; le corps qui vieillit : qui traduit son histoire ; le corps qui flétrit : qui souffre et se crispe . . .

. . . le corps qui traduit les émois insoumis. ”

Steve Lô


Projet artistique et humain en lien avec l’appel à projet 2019 d’interSTICES