Présentation

 

La Traversée du Vide

Récital de guitare improvisée

Propos artistiques

   La traversé du vide fait référence à notre vaste espace intérieur où baigne – tel l’enfant dans le liquide amniotique – notre étincelle créatrice , notre énergie absolue nous reliant à tout et à tous.

   Caisse de résonance de l’univers, nous traversons ces cavernes à tâtons ou dans le noir total, perdant notre regard au delà de ce qui ne peut être vu, ne pouvant faire confiance qu’à notre ressenti.

   Percutant les frontières, les traversant sans s’en rendre compte, nous restons aveugle et sourd au nouvel air qui se lève, à cette lumière qui émerge, afféré à répéter les mêmes cycles, ne prenant pas le temps de remercier la fausse note, le désaccord qui génère l’imprévu, l’impromptu, le différent, le surprenant.

Le vide !

… où s’entrechoquent les silences, toiles tendues,

supports vibratoires, vide de vouloir.

Le vide !

… accélérateur de particules sonores lancées à pleine vitesse,

à contre sens qui se télescopent

et éclatent en une nouvelle forme.

La traversé du vide est à présent le moyen qui m’est offert de donner, de me présenter au monde et de me fondre en lui, de le rendre présent à travers la musique, la guitare et ses

nombreuses expressions.

Dans cette danse funambule

marchant sur ma toile vibratoire

je découvre avec le public des voies que nous explorons ensemble.

La traversée du vide existe depuis 2013, elle est née d’un cataclysme,

d’une tempête sans nom émergeant d’un puits sans fond,

ne laissant dans son sciage que le néant.

Dans ce rien : la paix

Dans ce vide : la légèreté

Dans ce silence : la musique

Organique pulsation de vie

                                    Rythme créateur , spontané

Note d’intention

   La traversée du vide est un concert de guitare solo improvisée,  une expérience partagée avec le public dans un élan de communion.

   La traversée du vide est une mise en forme et en fond de ce qui nous traverse dans des périodes de vie où souffle le vent du changement, où l’on se perd, où l’on touche en un éclaire son être profond , intact et lumineux. La traversée du vide évoque cette expérience où le temps s’arrête et fait place à une vérité intérieur, une vibration.

   La durée d’une représentation varie, généralement elle se pose entre 1h15 et 1h30, un cycle de sommeil complet. Le but étant de traverser une part de soi, des autres, et d’en ressortir comme on sort d’un rêve où il ne reste presque plus rien, sauf une sensation, un ressentit.

   L’expérience sur scène commence part le silence, une page blanche, puis un écho du passé surgit, lointain et vague et peut à peut les sons se structurent, s’assemblent… à partir de ce moment le lien ce fait avec le public et commence le voyage intérieur.

   Le travail en amont consiste à explorer des chemins harmoniques, les démonter, les tordre les refondre dans de nouvelles formes, les mélanger en restant attentif aux mouvements intérieurs provoqués, le but étant d’ancrer une sensation plutôt qu’un schéma, ce qui nous laisse, à moi et au public, la liberté de dévier, de transgresser, de se laisser embarquer sur un chemin imprévu, dans une nouvelle aventure.

   Sur scène j’utilise essentiellement la guitare classique que j’amplifie, il est très important pour moi d’être enveloppé dans le son, qu’il résonne dans l’espace, c’est le lien qui m’unis au public, pour vibrer ensemble en harmonie. J’apporte donc un soin particulier à sa restitution et sa qualité.

   Le traitement sonore se fait par le biais d’un ordinateur et d’une carte son qui me permet d’appliquer à la guitare et aux autres instruments des effets singuliers : Réverbe, délais stéréo…., de les sampler en direct pour créer des décors sonores , des ambiances propices à l’expression du moment présent.

   La technologie dans la traversée du vide ne supplante pas la créativité, le spontané, le jeu instrumental :

   Elle est présente pour figurer un décor, un support, une toile de fond.