Cocon


Cocon incarne la célébration avec chaque personne présente. Célébration avec le public, intégré à l’espace scénique puisqu’il est le contour, le cadre, la peau de ce corps à l’intérieur duquel le danseur et le musicien expriment, révèlent le lien qu’ils nourrissent avec les quatre éléments (configuration scénique et sonore – quadriphonie – également en lien avec le rapport contenu et contenant)


Cocon traduit l’intérêt que nous portons aux éléments qui nous façonnent, auxquels nous sommes liés – et dont nous dépendons – en tant qu’être humain…

… en tant qu’Être vivant.


Cocon est une célébration, une ode aux quatre éléments (reliés aux quatre “centres” ou zones spécifiques de l’être humain), un poème du corps et du coeur, de la danse et de la musique … avec une configuration, une attention et une intention particulières où chaque personne est un élément d’un tout, une partie du corps au sein duquel, émotions et ressentis s’activent, se vivent.


Au delà d’un spectacle, Cocon est une communion, une bulle intime qui se créée et se vit.